CYBER GEOPOLITIQUE

GÉOPOLITIQUE ET 5G : LA BATAILLE ETATS UNIS -CHINE CONTINUE

La Commission Fédérale des Communications des États-Unis a désigné les Chinois Huawei Technologies Co et ZTE Corp comme des menaces pour la sécurité nationale. La Chine a répondu en exhortant les États-Unis de cesser d’ « opprimer » les entreprises chinoises» accusant Washington d’ «abuser du pouvoir de d’État». Cependant, Huawei parvient à trouver des opportunités avec des entreprises japonaises qui optent pour sa 5G.

En Europe, le Royaume-Uni annonce qu’il exclura Huawei de son programme de réseaux 5G. Selon le secrétaire britannique à la Culture, les opérateurs de réseaux mobiles au Royaume-Uni cesseront d’acheter des équipements à Huawei d’ici la fin de l’année. En outre, ils seront tenus de retirer les équipements Huawei de leur infrastructure d’ici 2027. De plus, un juge allemand admet que Huawei avait violé la loi européenne sur la vie privée en ne respectant pas les règles du RGPD.

FERMETURE DE CONSULATS : CYBER GUERRE DIPLOMATIQUE CHINE – ETATS UNIS

 La Chine adopte une loi le 30 juin criminalisant les actes qui soutiennent l’indépendance de Hong Kong. Par la suite, l’administration Trump ordonne la fermeture du consulat chinois à Houston en réponse à une recrudescence du cyber espionnage chinois aux États. En réponse, la Chine ordonne la fermeture du consulat des États-Unis à Chengdu, quelques jours après la fermeture du consulat chinois à Houston.

CYBER CONFLITS INDE – CHINE SUR LA SÉCURITÉ DES APPLICATIONS MOBILES

Le gouvernement indien a interdit près de 60 applications mobiles chinoises, y compris TikTok, accusé de partager des données avec la Chine. Ces accusations ont été démenties par la société chinoise affirmant qu’elle «se conforme à toutes les exigences de confidentialité et de sécurité des données en vertu de la loi indienne». Tik Tok a dénoncé cette interdiction des affirmant que les autorités chinoises n’avaient jamais demandé les données de leurs utilisateurs indiens.

CONTROVERSE AUTOUR DU VOL DES RECHERCHES SUR LE VACCIN COVID-19

Des responsables américains, britanniques et canadiens ont accusé les cyber-acteurs russes d’avoir volé les recherches de vaccins contre les coronavirus et d’avoir interféré sur les élections britanniques par le biais d’activités malveillantes. L’ambassadeur de Russie au Royaume-Uni a rejeté les allégations selon lesquelles les services de renseignement de son pays auraient tenté de voler la recherche sur le vaccin contre le coronavirus.

De plus, le département américain de la Justice inculpe deux pirates chinois travaillant avec le ministère de la Sécurité pour la campagne mondiale contre les intrusions informatiques visant la propriété intellectuelle et les informations commerciales confidentielles, y compris la recherche COVID-19.

CYBER CONFLIT RUSSIE-ALLEMAGNE

Moscou a invité Berlin à organiser des consultations sur la cybersécurité afin de résoudre les conflits informatiques existants entre les deux pays, a déclaré le chef du département de la sécurité internationale de l’information du ministère russe des Affaires étrangères. Le ministère commentait les allégations de l’Allemagne concernant l’implication présumée de la Russie dans les cyberattaques de 2015 contre le Bundestag.

E-GOUVERNEMENT

La Division des institutions publiques et du gouvernement numérique (DPIDG) du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (UN DESA) a lancé l’édition 2020 de l’Enquête sur l’administration électronique des Nations Unies. Le Danemark, la Corée et l’Estonie arrivent en tête du classement 2020.

 VIE PRIVEE – PROTECTION DES DONNÉES

En Europe, le Contrôleur européen de la protection des données publie sa stratégie pour 2020-2024 avec un accent principal sur la solidarité numérique.

La Cour de justice de l’Union européenne a rendu son arrêt dans l’affaire Data Protection Commissioner c. Facebook Ireland Limited, Maximillian Schrems (C-311/18). La Cour a invalidé le système de partage de données «Privacy Shield» entre l’UE et les États-Unis en raison de la surveillance excessive des États-Unis. Cependant, la Cour a confirmé la validité des clauses contractuelles types de la Commission européenne, qui restent un outil efficace pour le transfert de données à caractère personnel en dehors de l’UE. À la suite de cette décision, la Commission européenne a publié une déclaration soulignant la nécessité de disposer d’une large boîte à outils pour les transferts internationaux tout en garantissant un niveau élevé de protection des données personnelles.

En ce qui concerne la sécurité des données à l’ère de la COVID-19, la Commission européenne a adopté une décision pour soutenir la mise en place d’un service de passerelle volontaire pour faciliter l’interopérabilité des applications de recherche des contacts et d’alerte. En outre, le Contrôleur européen de la protection des données a publié un document pour donner des conseils sur des questions telles que les outils de télétravail, la gestion du personnel, les aspects relatifs aux données de santé et la réponse aux demandes d’accès des personnes concernées.

Concernant le Brexit, la Commission a adopté une communication destinée à aider les autorités nationales sur la préparation de la transition entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

En Israël, l’Autorité de protection de la vie privée a annoncé sa conformité à l’article 1 du règlement sur la protection de la vie privée, 5761-2001, soulignant que les informations peuvent être transmises de l’État d’Israël aux États membres de l’UE.

SÉCURITÉ

Aux Nations Unies, un accord adopté par 53 pays oblige les autorités nationales chargées d’approuver les modèles de voitures à s’assurer que les véhicules sont construits avec des protections de cybersécurité.

Aux États-Unis, la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency a publié son document de stratégie, Securing Industrial Control Systems: A Unified Initiative, tandis que le Sénat américain approuve une poignée d’amendements à la National Defense Authorization Act (NDAA), y compris les recommandations du Cyber ​​Solarium.

En Europe, la Commission définit une nouvelle stratégie de l’Union sur la sécurité de l’UE pour la période 2020-2025, afin d’aider les États membres à favoriser la sécurité des Européens, la protection des infrastructures critiques et à la lutte contre les menaces hybrides. Le Comité de la Convention sur la cybercriminalité du Conseil de l’Europe a finalisé un nouveau rapport pour illustrer les avantages et l’impact de la Convention de Budapest sur la cybercriminalité en vue de faciliter le dialogue avec les États et les parties prenantes intéressés par la coopération en matière de cybercriminalité. En outre, le Centre commun de recherche a publié un rapport sur la cybersécurité dans l’UE recommandant des politiques pour aider à favoriser la culture, les connaissances et les compétences numériques appropriées pour une société numérique sûre et innovante en Europe.

Par ailleurs, l’Agence de l’Union européenne pour la cybersécurité a publié le rapport annuel 2019 sur les incidents de sécurité. Elle a également publié sa Stratégie visant à atteindre un niveau commun élevé de cybersécurité, et son 9e rapport annuel sur les incidents de sécurité des télécommunications décrivant l’impact des incidents majeurs survenus au cours de 2019, ainsi que tendances pluriannuelles. En outre, l’Organisation a publié son rapport annuel pour 2019 soulignant l’impact réglementaire de la loi sur la cybersécurité.

En Chine, le Comité technique de normalisation de la sécurité de l’information nationale a annoncé sa proposition de mise en place d’un deuxième lot de projets de normes nationales de cybersécurité en 2020.

En Afrique, la Cour de justice de la CEDEAO a ordonné la République fédérale du Nigéria d’abroger ou de modifier sa loi sur la cybercriminalité pour l’aligner sur la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

L’Accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA) est officiellement entré en vigueur, remplaçant l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) vieux de 26 ans.

La Commission européenne publie un ensemble de ressources pour aider les commerçants, les plateformes en ligne et les moteurs de recherche à tirer le meilleur parti des nouvelles règles Platform to Business.

IDENTITÉ NUMÉRIQUE

Le Ministère russe du développement numérique, des télécommunications et des médias annonce que la loi fédérale du 27 décembre 2019 n ° 476-FZ portant modification de la loi fédérale sur les signatures électroniques et l’article 1 de la loi fédérale sur la protection des droits des personnes morales et des entrepreneurs individuels dans la mise en œuvre du contrôle public (supervision) et du contrôle municipal sont entrés en vigueur.

Le Conseil mondial du voyage et du tourisme a appelé à l’utilisation de la biométrie et à une stratégie intégrée pour soutenir la sécurité du transport aérien pendant la COVID-19, décrivant une approche systématique d’utilisation de la biométrie pour l’identification des voyageurs sans vérifications manuelles.

DÉCHETS ÉLECTRONIQUES

Trente-quatre personnes ont été arrêtées en Espagne pour avoir tenté d’exporter 2 500 tonnes de déchets électroniques vers huit pays africains. De plus, selon le Global E-waste Monitor 2020 de l’ONU, 2,9 millions de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) ont été générés en 2019 sur le continent africain. En outre, les Nations Unies ont déclaré que l’humanité a produit plus de 50 millions de tonnes de déchets électroniques l’année dernière, soit une augmentation de 20% en cinq ans seulement.

CONTENU

Le Sénat brésilien a approuvé un projet de loi régissant les règles sur les fausses informations visant à établir des règles, des lignes directrices et des mécanismes pour la transparence des services de réseau et des services de messagerie privée sur Internet, afin de décourager l’abus ou la manipulation d’informations.

Le Parlement de l’État russe a annoncé qu’un projet de loi modifiant le Code des infractions administratives de la Fédération de Russie a été présenté à la chambre basse établissant la responsabilité pour violation de la procédure de suppression et / ou de restriction d’accès à l’information

Le Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir en Turquie a soumis un projet de loi composé de neuf articles pour réglementer les médias sociaux.

INTERNET DES OBJETS

L’Organisation internationale de normalisation a publié une norme relative à l’Internet des objets pour établir un cadre et des exigences d’interopérabilité des transports afin de permettre la construction de systèmes IoT avec échange d’informations.

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Les ministres de l’économie numérique du G20 ont publié une déclaration à la suite d’une réunion au cours de laquelle ils ont discuté des moyens d’exploiter les technologies numériques au XXIe siècle, en particulier la construction de systèmes d’intelligence artificielle dignes de confiance qui peuvent avoir un impact sur la sécurité, l’éthique et les droits de l’homme. En outre, l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques a publié un rapport sur des exemples de politiques nationales d’intelligence artificielle pour le groupe de travail du G20 sur l’économie numérique.

En Europe, pour faire face aux risques liés à l’utilisation de l’intelligence artificielle, la Commission européenne avait proposé un livre blanc pour commentaires de la communauté du 19 février au 14 juin 2020. Plus de 1 250 réponses ont été reçues des secteurs public et privé, y compris les gouvernements, les autorités locales, les organisations commerciales et non commerciales, les experts, les universitaires et les citoyens.

Aux États-Unis, le projet de loi sur l’avenir de l’intelligence artificielle a été adopté, le 22 juillet 2020 par le Comité sénatorial du commerce, de la science et des transports.

L’Organisation Internationale de Normalisation a publié un rapport technique sur les préoccupations liées à la fiabilité de l’intelligence artificielle.

L’UNESCO s’est engagée dans un processus de deux ans pour élaborer le premier instrument normatif mondial sur l’éthique de l’intelligence artificielle, suite à une décision de la Conférence générale de l’UNESCO à sa 40e session en novembre 2019

DROIT À L’OUBLI NUMERIQUE

La Cour constitutionnelle fédérale allemande a publié une décision établissant un équilibre entre le droit à l’oubli et le droit à la liberté d’expression de la presse dans une affaire portant sur la dénonciation d’un acte criminel qu’une personne connue publiquement avait commis dans le passé.

L’autorité belge de protection des données a condamné Google Belgique à une amende de 600 000 € (670 000 USD) pour non-respect des règles européennes sur le «droit à l’oubli» d’une personne.

CYBERCRIMINALITE

Twitter a déclaré que des pirates informatiques avaient accédé à ses systèmes internes et piraté plusieurs comptes Twitter de personnalités de haut niveau, notamment le candidat à la présidence américaine Joe Biden, l’ancien président américain Barack Obama, le PDG d’Amazon Jeff Bezos, le cofondateur de Microsoft Bill Gates, le PDG de Tesla Elon Musk et Kanye West dans une apparente Arnaque Bitcoin.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

L’Union africaine et le Groupe africain du commerce électronique ont lancé «SOKOKUU», la plate-forme africaine de commerce électronique, visant à connecter toutes les entreprises du marché africain intégré émergent.

SANTÉ NUMÉRIQUE

Le Partenariat mondial pour la santé numérique a publié une série de livres blancs qui visent à partager les expériences nationales de la santé numérique dans des domaines clés pour aider à la planification, à la mise en œuvre et à l’évaluation des initiatives de santé numérique.