CYBER GEOPOLITIQUE

Le Royaume-Uni a annoncé qu’il exclura Huawei de ses réseaux 5G. Selon le secrétaire à la Culture du Royaume-Uni, les opérateurs de réseaux mobiles au Royaume-Uni arrêteront l’achat d’équipements à Huawei d’ici la fin de l’année. En outre, ils devront retirer les équipements Huawei de leur infrastructure d’ici 2027. Les États-Unis ont salué la décision du Royaume-Uni après des mois de pression pour convaincre le Royaume-Uni d’exclure Huawei.

Le secrétaire britannique Dominic Raab a déclaré que la Russie avait tenté de s’ingérer dans les élections britanniques de 2019 en divulguant des documents en ligne. A cet effet, des responsables britanniques ont déclaré qu’ils étaient « presque certains » que les « acteurs russes » avaient cherché à s’immiscer dans les élections générales de l’année dernière.

La Central Intelligence Agency américaine a mené une série de cyber-opérations contre l’Iran, la Russie et la Chine après que le président Trump a émis un ordre secret accordant à la Central Intelligence Agency (CIA) plus de pouvoirs.

Des responsables américains, britanniques et canadiens sur la sécurité ont accusé les cyber-acteurs russes d’avoir commis des attaques sur les organisations travaillant dans le développement de vaccins contre les coronavirus et ont appelé à la fin de ces activités malveillantes.

CYBER POLITIQUE – CYBER DIPLOMATIE

Le Département des Affaires Economiques et Sociales de l’ONU (UN DESA) a lancé l’édition 2020 de l’Enquête sur le gouvernement électronique. Le Danemark, la Corée du Sud et l’Estonie occupent les  premières places du classement 2020.

PROTECTION DES DONNÉES – VIE PRIVEE

La Cour de justice de l’Union européenne a rendu son arrêt dans l’affaire Data Protection Commissioner c. Facebook Ireland Limited, Maximillian Schrems (C-311/18). La Cour a invalidé le système de partage de données nommé « Bouclier de protection des données » entre l’UE et les États-Unis en raison de la surveillance américaine excessive. Cependant, la Cour a confirmé la validité des clauses contractuelles types de la Commission européenne, qui restent un outil efficace pour le transfert de données à caractère personnel en dehors de l’UE. À la suite de cette décision, la Commission européenne a publié une déclaration soulignant la nécessité de disposer d’une large boîte à outils pour les transferts internationaux tout en garantissant un niveau élevé de protection des données personnelles.

En ce qui concerne la sécurité des données dans le cadre de la lutte conte la COVID-19, la Commission européenne a adopté une décision soutenant la mise en place d’un service pour faciliter l’interopérabilité des applications de recherche des contacts et d’alerte. En outre, le Contrôleur européen de la protection des données a publié un document pour donner des conseils sur des questions telles que les outils de télétravail, la gestion du personnel, les aspects relatifs aux données sur la santé.

En Inde, le ministère de l’électronique et des technologies de l’information a publié un rapport sur des idées novatrices émergentes sur les données non personnelles, telle que la tentative de donner une définition au données non personnelles et les droits et privilèges appropriés sur ces données. En outre, un protocole d’accord (MoU) a été signé entre le Central Board of Direct Taxes (CBDT) et le Securities and Exchange Board of India (SEBI) pour l’échange de données entre les deux organisations.

En Israël, l’Autorité de protection de la vie privée a annoncé sa conformité à l’article 1 du règlement sur la protection de la vie privée, 5761-2001, soulignant que les informations peuvent être transmises de l’État d’Israël aux États membres de l’UE.

Au Brésil, le parquet de São Paulo du ministère public fédéral a conclu un accord avec Microsoft Informática Ltda sur la conformité du système d’exploitation Windows 10 avec la loi brésilienne.

SÉCURITÉ

Aux États-Unis, les services secrets américains ont fusionné leurs groupes de travail sur les crimes électroniques (ECTF) et les groupes de travail sur les crimes financiers (FCTF) en un seul réseau unifié, appelé Cyber ​​Fraud Task. Forces (CFTF). La National Initiative for Cybersecurity Education (NICE) a publié un projet de révision de la publication spéciale NIST 800-181, Workforce Framework for Cybersecurity, qui est une référence pour décrire et partager des informations sur le travail de cybersécurité. En outre, le sénateur américain Angus King et le membre du Congrès Mike Gallagher, coprésidents de la Cyberspace Solarium Commission (CSC), ont annoncé la publication des propositions législatives du CSC pour l’exercice 2021 qui, parallèlement au rapport final, visent à défendre les infrastructures critiques du pays contre les cyberattaques.

En Europe, l’Agence de l’Union européenne pour la cybersécurité a publié sa stratégie visant à atteindre un niveau élevé de cybersécurité dans toute l’UE.

En Chine, le Comité technique national de normalisation de la sécurité de l’information a annoncé sa proposition d’établir un deuxième lot de projets de normes nationales de cybersécurité en 2020.

En Afrique, la Cour de justice de la CEDEAO a ordonné à la République fédérale du Nigéria d’abroger ou de modifier sa loi sur la cybercriminalité pour s’aligner sur ses obligations au titre de l’article 1 de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

En Israël, un tribunal a rejeté la proposition du groupe de défense des droits Amnesty International de révoquer la licence d’exportation de la société de logiciels espions NSO Group pour piratage.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

L’Union africaine et le Groupe africain du commerce électronique ont lancé «SOKOKUU», la plateforme africaine de commerce électronique, visant à connecter toutes les entreprises du marché africain intégré.

Au Tchad, le gouvernement a annoncé une nouvelle stratégie visant une meilleure intégration des technologies numériques dans le pays au cours de la période de 2020 à 2030. En outre, le gouvernement du Niger a bénéficié de l’Association internationale de développement (IDA) un décaissement de 100 millions de dollars (57,8 milliards de FCFA) pour accélérer sa transformation numérique.

ENSEIGNEMENT EN LIGNE

La Commission européenne a lancé DigComp at Work report et ses lignes directrices pour aider les éducateurs, les employeurs et les recruteurs à s’assurer que les Européens disposent des compétences numériques nécessaires pour prospérer dans le monde du travail post-coronavirus.

DROIT À L’OUBLI NUMERIQUE

L’Autorité belge de protection des données a infligé à Google Belgique une amende de 600 000 € (670 000 $ US) pour une absence de respect des règles européennes relatives au « droit à l’oubli numérique ».

COMPÉTITION

La Commission européenne a lancé une enquête antitrust sur la concurrence dans le secteur de l’Internet des objets (IoT) pour les produits et services de consommation dans l’Union européenne.

ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

Au Royaume-Uni, l’Autorité de la concurrence et des marchés a publié son rapport annuel 2019/2020 décrivant les initiatives de la CMA, y compris sa stratégie sur les marchés numériques, au moment où l’Inde a demandé aux membres de l’OMC de reconsidérer «d’urgence» le maintien du moratoire sur les droits de douane sur le commerce électronique.

CYBERCRIMINALITE

Twitter a déclaré que des pirates informatiques avaient accédé à ses systèmes internes et piratés plusieurs comptes Twitter de personnalités, notamment le candidat à la présidence américaine Joe Biden, l’ancien président américain Barack Obama, le PDG d’Amazon Jeff Bezos, le cofondateur de Microsoft Bill Gates, le PDG de Tesla Elon Musk et Kanye West dans une apparente Arnaque Bitcoin.

ACCÈS – LIBERTÉ D’EXPRESSION

Au Mali, les médias sociaux et les applications de messagerie ont été partiellement bloqués le vendredi 10 juillet 2020 lors de  manifestations de masse, tandis qu’en Éthiopie, les données Internet mobiles et le WiFi ont été fermés pour la troisième semaine consécutive.

CONTENU

 Le Parlement de l’État russe a annoncé qu’un projet de loi modifiant le Code des infractions administratives de la Fédération de Russie avait été présenté à la chambre basse. Le projet de loi établit la responsabilité en cas de violation de la procédure de suppression et / ou de restriction d’accès à l’information.