RESUME

Cette semaine, la Chine en ligne de mire face aux États-Unis, l’Inde et le Canada pour répondre aux accusations sur les défaillances liées à la sécurité des équipement 5G de ses entreprises technologiques. En Europe, le Contrôleur européen de la protection des données publie la stratégie 2020-2024 sur la protection des données. En Amérique du Nord, l’accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA) est officiellement entré en vigueur. La Russie a annoncé l’application de la loi fédérale sur les signatures électroniques. En Afrique, l’Internet Society exhorte les pays à investir dans les points d’échange Internet; et trente-quatre personnes ont été arrêtées pour avoir tenté d’exporter 2 500 tonnes de déchets électroniques vers huit pays africains. Au Brésil, le Sénat a approuvé un projet de loi régissant les règles relatives aux fausses informations et le Congrès national a promulgué la loi n ° 71/2020 sur la protection des données. L’Organisation Internationale de Normalisation a publié trois nouvelles normes relatives à l’Internet des objets et l’UNESCO a annoncé le début d’un processus de deux ans pour élaborer des instruments sur l’éthique de l’intelligence artificielle. Le World Travel & Tourism Council a appelé à l’utilisation de la biométrie et à une stratégie intégrée pour soutenir la sécurité du transport aérien pendant le COVID-19.

CYBER GÉOPOLITIQUE

GÉOPOLITIQUE DE LA 5G: LA BATAILLE ÉTATS-UNIS / CHINE SE POURSUIT

La Commission Fédérale des Communications des États-Unis a désigné les Chinois Huawei Technologies Co et ZTE Corp comme des menaces pour la sécurité nationale des États-Unis. La Chine a répondu en exhortant les États-Unis à cesser d ‘«opprimer les entreprises chinoises» accusant Washington «d’abuser de son pouvoir d’État».

Cependant, en dépit des menaces occidentales, Huawei s’allient avec des entreprises japonaises qui se sont portées volontaires pour le déploiement de ses services 5G. De plus, pour défier Huawei et entrer dans la course 5G, la plus grande entreprise de télécommunications du Japon prend une participation de 600 millions de dollars dans un fabricant de matériel de télécommunications, cherchant à construire un champion national capable d’entrer en compétition avec  Huawei Technologies Co.

En Europe, un juge allemand a estimé que Huawei avait violé la loi européenne sur la confidentialité en ne respectant pas les règles du RGPD. Cela survient après que le géant chinois des télécommunications a été critiqué par certains pays européens sur des problèmes de sécurité.

DIFFERENDS INDE – CHINE SUR LES PROBLÈMES DE CONFIDENTIALITÉ ET DE SÉCURITÉ CONCERNANT LES APPLICATIONS MOBILES CHINOISES

Le gouvernement indien a interdit près de 60 applications mobiles chinoises, y compris TikTok, en raison de problèmes de sécurité nationale suite à l’accusation selon laquelle Tik Tok a partagé des données avec la Chine. Ces accusations ont été démenties par la société chinoise, affirmant qu’elle «respecte toutes les exigences de confidentialité et de sécurité des données en vertu de la loi indienne».

CANADA ET CHINE A COUTEAU TIRE SUR FOND D’ACCUSATIONS

La Chine a critiqué le Canada pour ses commentaires sur ses poursuites contre deux Canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor, accusés d’espionnage. Les deux Canadiens ont été arrêtés après l’arrestation de Meng Wanzhou, un cadre supérieur de Huawei, à Vancouver. Cette semaine, Trudeau rejette les appels à la libération de Meng Wanzhou.

PROTECTION DES DONNÉES – CONFIDENTIALITÉ

Au Nigéria, l’Incorporated Trustees of Laws and Rights Awareness Initiative a déposé une plainte sur la  confidentialité des données contre Zoom Video Communications Inc pour la conformité à la politique de confidentialité du Nigeria de 2019.

Le Contrôleur européen de la protection des données a annoncé, le 30 juin 2020, qu’il a publié sa stratégie pour 2020-2024 en mettant l’accent sur la solidarité numérique.

 Au Royaume-Uni, le commissaire à l’information a publié un rapport d’enquête sur l’utilisation de l’extraction de téléphones portables par les forces de police lors d’enquêtes criminelles en Angleterre et au pays de Galles.

En Allemagne, le commissaire fédéral à la protection des données et à la liberté d’information a publié un document de position sur l’anonymisation au titre du règlement général sur la protection des données.

En Ukraine, le commissaire aux droits de l’homme a annoncé son soutien à la création d’un organe de contrôle distinct pour la protection des données personnelles.

 Au Brésil, le président du Congrès national a promulgué la loi n ° 71/2020 qui proroge de 60 jours la mesure provisoire n ° 959 du 29 avril 2020.

Les États-Unis ont critiqué la protection et la réglementation générales des données en Europe, affirmant qu’elles protègent les cybercriminels et menacent la santé publique.

Le procureur général de Californie a lancé une alerte rappelant aux consommateurs leurs droits à la confidentialité des données en vertu de la California Consumer Privacy Act de 2018, qui est devenue exécutoire le 1er juillet 2020.

De plus, vingt groupes de défense d’intérêts des États-Unis, d’Europe, d’Amérique latine et d’ailleurs ont signé une déclaration commune exhortant les autorités de réglementation à se méfier de l’offre de 2,1 milliards de dollars de Google pour la société de suivi du fitness Fitbit Inc en raison de problèmes de confidentialité et de concurrence.

SÉCURITÉ

Aux États-Unis, la National Security Agency (NSA) et le Department of Homeland Security (DHS) ont désigné la Georgia State University comme centre national d’excellence académique en recherche sur la cyberdéfense et centre national d’excellence académique en éducation à la cyberdéfense jusqu’en 2025.

L’Agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA) a publié sa boîte à outils Cyber ​​Essentials, qui est la deuxième d’une série de six boîtes à outils qui seront publiées chaque mois.

Des membres Congrès ont présenté la loi sur la création du poste le directeur national de la cybercriminalité au sein de la Maison Blanche. La création d’un National Cyber ​​Director est une recommandation majeure de la Solarium Commission.

En Europe, l’Agence de l’Union européenne pour la cybersécurité, ENISA, a lancé une consultation publique d’un mois pour le premier programme de certification de cybersécurité.

L’Autorité française de protection des données a publié le guide du groupe de travail national de lutte contre la fraude et les escroqueries suite à la pandémie COVID-19

En Afrique du Sud, le Conseil national des provinces (NCOP) a adopté le projet de loi sur les cybercrimes, le projet de loi d’amendement de l’Union civile et le projet de loi d’amendement des lois sur la science et la technologie.

IDENTITÉ NUMÉRIQUE

Le ministère russe du Développement numérique, des télécommunications et des médias de masse de la Fédération de Russie a annoncé que la loi fédérale du 27 décembre 2019 n ° 476-FZ sur les modifications de la loi fédérale sur les signatures électroniques et l’article 1 de la loi fédérale sur la protection des droits des entités juridiques et des entrepreneurs individuels est entrés en vigueur.

Le World Travel & Tourism Council a appelé à l’adoption de la biométrie et à une stratégie intégrée pour soutenir la sécurité du transport aérien pendant la COVID-19.

 ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

L’Accord États-Unis-Mexique-Canada (USMCA) est officiellement entré en vigueur, remplaçant l’Accord de libre-échange nord-américain de 26 ans (ALENA).

Au Royaume-Uni, l’Office du commissaire à l’information, l’Autorité de la concurrence et des marchés  ont publié une déclaration commune annonçant la création d’un forum de coopération sur la réglementation numérique qui vise à aider les services en ligne lorsqu’ils coopèrent avec les consommateurs et les entreprises.

PROTECTION DES ENFANTS EN LIGNE

Un panel du Sénat américain a approuvé une législation visant à lutter contre l’exploitation des enfants en ligne. Cependant, les militants des libertés civiles ont averti que la mesure pourrait entraîner un éventail de problèmes constitutionnels et de confidentialité.

Les autorités allemandes ont découvert un vaste réseau d’au moins 30 000 personnes qui partagent de la pornographie enfantine et échangent des conseils sur la manière de maltraiter les mineurs.

CONCURRENCE – PROTECTION DES CONSOMMATEURS

En Europe, les réponses à la consultation sur la loi sur les services numériques commencent à tomber provenant des différentes parties prenantes et entreprises Tech, dont Google, Deutsche Telekom, Apple et Facebook.

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L’UNESCO s’est engagée dans un processus de deux ans pour élaborer le premier instrument normatif mondial sur l’éthique de l’intelligence artificielle, suite à la décision de la Conférence générale de l’UNESCO à sa 40e session en Novembre 2019.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

L’Australie a lancé le programme Cyber ​​Enhanced Situational Awareness and Response avec 470 millions de dollars australiens. L’objectif est de renforcer la protection et la cyber-résilience pour tous les australiens.

INTERNET DES OBJETS

L’Organisation internationale de normalisation a publié trois nouvelles normes relatives à l’Internet des objets afin d’établir un cadre et des exigences pour l’interopérabilité des transports afin de permettre la construction de systèmes IoT avec échange d’informations.

CONTENU

Le Sénat brésilien a approuvé un projet de loi régissant les règles relatives aux fausses nouvelles visant à établir des règles, des lignes directrices et des mécanismes pour la transparence des services réseaux et des services de messagerie privés sur Internet, afin de décourager l’abus ou la manipulation d’informations.

ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE

Trente-quatre personnes ont été arrêtées en Espagne pour avoir tenté d’exporter frauduleusement 2 500 tonnes de déchets électroniques vers huit pays africains, dont le Nigéria.

ACCÈS

La Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) veut respecter l’échéance de janvier 2021 pour mettre définitivement fin aux surtaxes sur l’itinérance mobile au sein de la zone.

INFRASTRUCTURE

L’Internet Society exhorte les pays africains à suivre l’exemple du Nigeria et du Kenya pour offrir une connectivité plus rapide et moins chère à travers le continent en investissant dans les points d’échange Internet.